Il y a quelques jours j'ai été interviewé par un collègue de l'AFP basé à Washington, à propos du l'épidémie galoppante des "Selfies"... Lisez son papier en Français dans technolapresse.ca, ou dans le Parisien, ou en Espagnol et même en Anglais ! Amusant, je vais pouvoir me "self citer" moi même ( ! ) : 

" Le selfie «est une conquête de territoire social virtuel», dit à l'AFP le photographe français basé à Paris Jean-Francois Vibert, qui blogue sur www.macandphoto.com.

«L'idée de se prendre en photo soi-même au cours d'un voyage, d'un événement pour dire "j'y étais", c'est incroyablement égocentrique, comme notre époque. Il faudrait absolument qu'on soit tous les héros de notre propre vie», dit le photographe.

Il regrette le temps où, au contraire, «on faisait un portrait d'un ami, on envoyait un tirage, ce qui prenait un peu de temps et d'argent, voire un petit cadre. Cela faisait immensément plaisir, c'était une sorte de cadeau, une démonstration d'amitié. "

Mais c'est vrai ça... Quand est-ce la dernière fois que vous aviez pris le temps d'envoyer un vrai tirage par la poste ? Au contraire, partager une image sur les réseaux, ça ne prend qu’un clic, une seconde et ça ne coûte aucun effort et pas d’argent... Quelle valeur amicale, ça peut donc avoir ?

Pire, le Selfie peut parfois être “intéressé”, lorsque certains ne pensent qu'à se photographier au milieu de leurs amis, forcément nombreux... Histoire de "marquer leur territoire social" et laisser penser qu'ils sont "très populaires" ! N'oublions pas que Facebook a été crée avec cette idée de "popularité" au sein d'une Université, ou les enjeux réels dépassaient la simple conquête des plus jolies filles.

Certains "facebook slut" vont très loin passant leur temps à assurer leur “promotion” en s'identifiant systématiquement sur les images Facebook de leurs amis, histoire d'augmenter leur "présence". D'ou l'idée que le Selfie se transforme parfois (dans certains cas), en arme de conquète d'un "territoire social virtuel". C'est ce que je voulais dire avec ce terme (mais c'était un peu long)..........

.......Rappelons que les "selfies" sont apparus en masse, grâce à l'évolution technologique des smartphones. Car "s'auto photographier", est devenu plus pratique à l'aide du "second capteur" situé sur la face arrière (du côté de l'écran)...  Alors que la plupart des appareils photos (contrairement aux smartphone), ne possèdent qu'un seul objectif / capteur, situé à l'avant, "tourné vers l'extérieur".

Un Selfie, c’est une sorte de perversion (mais je vous accorde que parfois la perversion, ça à du bon)... Alors que la photographie telle que la plupart des photographes l’imaginaient jusqu’alors, c'était généralement une découverte des autres et un oubli de sois-même... Ce n’était pas en principe, la mise en scène de sa “mythologie personnelle” ! Quoique... On parle forcément un peu de sois en photographiant les autres, mais c'est un peu plus subtile, plus pudique.

L’idée de se prendre en photo sois-même au cours d’un voyage, d’un événement pour dire “j’y étais”, c’est incroyablement “égocentrique”. Comme notre époque d’ailleurs ! Ou il faudrait absolument qu’on soit tous les “héros”, de notre propre vie, qui doit absolument être un compte de fées... Et ça nous fait éventuellement "passer à côté" des gens... Pourquoi assister à cet événement et rencontrer des gens, s’il est plus intéressant de se prendre en photo ?

Extrait Source macandphoto